Prendre RDV
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Notre gamme d'équipements

En fonction de la demande et du besoin de la personne, nous utilisons les technologies suivantes :

SWA BioScan

Présentation de l'équipement

En 2 min avec une seule mesure, nous évaluons 200 paramètres environ, classés en 32 catégories !

Le SWA Bioscan permet d’obtenir une image précise de l’état de santé d’une personne, grâce à la mesure des ondes électromagnétiques. Les paramètres évalués par l’analyse SWA Bioscan sont issus de mesures effectuées sur l’ensemble de l’organisme, de la cellule aux différentes fonctions du corps. La comparaison directe entre une analyse sanguine (sang total ou sérum) est donc impossible.

En outre, le SWA Bioscan effectue une analyse dans la partie fonctionnelle. Il est donc un outil de prévention qui permet de détecter les dysfonctionnements et les déséquilibres avant la phase de la maladie ou de la lésion. Cette analyse s’appuie sur les fréquences énergétiques du corps humain. Les fréquences mesurées sont comparées au spectre de résonance standard de référence ainsi qu’aux spectres observés dans certaines pathologies, dysfonctionnements ou carences nutritionnelles.

Ce bilan n’est pas un bilan biochimique ou physique ni un diagnostic au sens médical du terme. La médecine officielle ne reconnaît pas, à ce jour, les bilans énergétiques. Ce bilan ne remplace pas la consultation avec un professionnel de santé reconnu. Les valeurs ne sont pas des valeurs absolues ou des mesures de quantité. Cependant, elles indiquent équilibre ou un déséquilibre du point de vue énergétique, selon les valeurs de références indiquées par les recherches de l’institut Rilling.

Bio-Well

Présentation de l'équipement

Bio-Well est un outil d’analyse qui permet de mesurer et de suivre principalement trois dimensions : stress, énergie et équilibre.
La caméra capture les mesures de tous les doigts des deux mains et crée une représentation du champ énergétique humain. L’usage le plus commun de Bio-Well à ce jour s’inscrit dans la pratique de thérapeutes, de professionnels de la santé et du bien-être.
Le principe est basé sur la relation entre les doigts et différents organes et systèmes du corps selon la science des méridiens énergétiques chinois. Cette idée a été avancée en premier lieu par le Dr Voll en Allemagne puis développée ensuite par le Dr Mandel. Ensuite, leurs travaux furent vérifiés cliniquement et corrigés par l’équipe russe du Dr Korotkov. L’image créée avec l’appareil Bio-Well se base sur les principes de la médecine traditionnelle chinoise. A ce jour, elles sont vérifiées par 20 ans d’expérience clinique occidentale conduite par des centaines de médecins avec plusieurs centaines de patients.
Bio-Well n’est pas un dispositif médical mais un outil qui vise à reproduire simplement le champ énergétique humain et qui nous permet d’observer ses transformations, jour après jour.

NLSA Organotest

Présentation de l'équipement

En 1960 Svyatoslav Pavlovich Nesterov créée une académie scientifique à Omsk en Sibérie dédiée au développement de la Biorésonance et du matériel associé. Le professeur Nesterov est l’inventeur de la théorie de la logique quantique entropique. Aujourd’hui, l’Institut de Psychophysique Pratique (IPP) veille à la qualité et à l’amélioration des systèmes de biorésonance NLS.
Le NLSA Organotest (Non Lineat Analysis System) est une technologie qui décode et analyse les fréquences émises par notre organisme. Cette pratique de soin est validée en 2004 par James Gimzewski, chercheur écossais en nanosciences, qui démontre que les cellules émettent des fréquences et que ces fréquences mêmes diffèrent selon que la cellule est en santé ou non.
Grâce au casque porté par le client, le NLSA envoie un signal électromagnétique au cerveau. Ce dernier fait réagir le cortex : en réaction, celui-ci émet des fréquences en lien avec la nature des constituants du corps. L’appareil capte et analyse ces fréquences qui lui sont renvoyées et peut ainsi en déduire l’entropie avec le signal d’origine. Le praticien peut alors localiser et interpréter le dérèglement énergétique d’un organe ou d’un tissu et proposer un rééquilibrage. Il sélectionne une thérapie fréquentielle : méta-thérapie, homéopathie, phytothérapie, gemmothérapie, allopathie, etc. L’appareil renvoie la fréquence souhaitée pour rétablir au mieux l’équilibre cellulaire, à différents niveaux, du tissu jusqu’à la mitochondrie.
Cet appareil n’est pas un appareil médical. Il n’a pas pour but d’effectuer un bilan de santé médical, ni de poser un diagnostic médical ou paramédical. Il est entendu que l’appareil ne permet donc pas de faire un diagnostic, mais offre une analyse dynamique à un niveau énergétique et informationnel.

Spooky

Présentation de l'équipement

Les équipements Spooky fonctionnent avec des générateurs multifonctionnels capables de diffuser simultanément plusieurs fréquences, avec une gamme étendue d’harmoniques. Cette technologie offre une réelle efficacité contre les parasites pathogènes, les vers aux virus, en passant par les bactéries. Chaque parasite est ciblé par sa propre fréquence létale, administrée à travers des électrodes ou de manettes.
Ce traitement élimine progressivement les parasites sans perturber l’équilibre de l’organisme. Il offre ainsi une solution efficace et douce même pour les infections résistantes. En utilisant le mode de recherche biofeedback, le système détecte les réactions du corps aux fréquences perturbatrices, permettant une identification précise des pathogènes.

FSM

Présentation de l'équipement

Les Fréquences Spécifiques sur Micro-courants (FSM) ont été développées aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne début des années 1900 par des médecins et des ostéopathes. Harry Van Gelder, ostéopathe et naturopathe formé en Angleterre et en Australie, reprend ces travaux. Il identifie un certain nombre de fréquence ciblée. C’est à partir de 1995 qu’aux Etats-Unis, le Dr Carolyn McMakin élabore des protocoles pour le traitement des douleurs musculo-squelettiques. Ses résultats seront présentés lors de la réunion nationale de l’American Back Society en décembre 1997.

Aujourd’hui, les FSM sont utilisés pour apaiser la douleur et en traiter l’origine, pour diminuer l’inflammation, pour accélérer la cicatrisation… Elles sont totalement indolores et respectent l’équilibre électrique du corps. Les microcourants utilisés sont les mêmes que ceux produits à l’intérieur de chaque cellule.
Cette technique est basée sur des fréquences portées par un courant de très faible intensité (0,0001 Ampères) qui activent une fonction cellulaire précise. Ces fréquences sont émises par paire : l’une détermine le tissu, l’organe ou la glande sur laquelle on souhaite agir ; l’autre la fonction cellulaire à activer (désenflammer, décalcifier,…).
Cet appareil n’est pas un appareil médical. Il n’a pas pour but de poser un diagnostic médical ou paramédical. Il est entendu que l’appareil ne permet donc pas de faire un diagnostic, mais offre un soin dynamique à un niveau énergétique et informationnel.

Capsule de régénération

Présentation de l'équipement

La capsule de régénération a été conçue par Richard Esnault de ReConcept. Elle allie thérapie fréquentielle et neurosciences. Alliant confort optimum et hautes technologies, les capsules permettent :

Une position zéro gravité

définie par la NASA depuis 2006, cette position favorise le renouvellement cellulaire et permet une régénération optimale de notre corps

Des massages dynamiques

avec des points de stimulation

Des ondes sonores

basées sur des fréquences particulières

Une thérapie fréquentielle

des fréquences sélectionnées et adaptées aux besoins sont générées pour informer nos cellules

Une assise chauffante

favorisant l'élimination de substances toxiques contenues dans l'organisme

VariZappeur

Présentation de l'équipement

Hulda Clark, canadienne, biologiste et naturopathe a découvert qu’un certain nombre de maladie impliquait la présence de parasites spécifiques. En s’appuyant sur ces découvertes, elle a conçu des méthodes et des appareils qui ouvrent la voie à une nouvelle approche de la santé basée sur les fréquences. Grâce à son appareil, le Synchromètre, elle dresse une liste de fréquences correspondant aux champignons, virus, bactéries et parasites. Avec le VariZappeur qui est un générateur de fréquence, elle soumet les pathogènes à des vibrations qui le détruisent.

Le principe du zappeur est de délivrer une onde carrée riche en harmonique afin de toucher un large ensemble de pathogènes dans le corps. Certains parasites sont comme des « poupées russes » : dans les grands parasites se logent des pathogènes plus petits, protégés par la membrane de leur hôte. Afin de les toucher, il est nécessaire d’attendre qu’ils sortent de leur hôte pour lancer un autre programme. Pour un déparasitage complet, 3 session de 7 minutes plus 20 minutes de pause sont nécessaires.
Le VariZappeur est un appareil dont l’usage n’est pas validé pour traiter une maladie. Son utilisation ne doit pas exclure une consultation médicale lorsque cela s’avère nécessaire.

Bol d'Air Jacquier

Présentation de l'équipement

René Jacquier, ingénieur chimiste, a travaillé au sein de grands groupes pharmaceutiques. Ses recherches l’ont amené à étudier diverses molécules indispensables à la santé humaine. Déjà à l’origine d’importantes découvertes dans les domaines de la lumière, de la matière et de la biosynthèse, il met au point en 1946 une méthode d’oxygénation. Elle est sans oxygène ajouté, réalisée à partir de molécules issues de la résine de pin : le Bol d’Air Jacquier.
Cet appareil permet de transformer la partie volatile d’une oléorésine de pin (Pinus pinaster), pour en faire un biocatalyseur d’oxygénation, c’est-à-dire une molécule capable d’améliorer le transport de l’oxygène et d’augmenter sa « biodisponibilité ». Une fois inhalé, ce biocatalyseur naturel, dans lequel l’oxygène est très faiblement lié, s’associe à l’hémoglobine engendrant un processus de stimulation de l’oxygénation cellulaire pour plusieurs heures.

Un univers complet chez Akeseo pour la Biorésonance

Retour en haut